Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

23 octobre 2017 : 11h40

Seuls les utilisateurs connectés peuvent contribuer sur ce forum.
Si vous êtes inscrit, vous pouvez vous connecter en utilisant le formulaire ci-après.
Sinon, vous pouvez vous inscrire en sélectionnant le choix Inscription du menu principal.

Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

Auteur Sujet: Il y a des bulles dans la N-0890cl  (Lu 521 fois)

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 248
    • Métaphysique de puissance
Bonsoir,

Un rien curieuse cette bière américaine, ne trouvez-vous pas?

À commencer par l'esthétique de son étiquette.
Lettrage blanc sur fond noir... Chouan ne devrait pas manquer de discuter ce choix...   ;)
Il y a aussi la forme de cet accent sur Cuvée qui ne devrait qu'ajouter matière au discrédit, que dis-je, à l'interdit qui frappe ce type de produit dans l'univers de Chevallier;D   

Disgrâce-suffisante ou disgrâce-efficace ?...  :-\ Tant pis! c'est tout ce que j'ai à vous offrir ce soir pour accompagner la résolution de la chasse-au-trésor-littéraire N-0890cl. :P
Et puis Chouan, passé maître dans la fourniture de concours...  ??? de circonstances  :) nous fournit là un prétexte à bulles et les étudiants en CPGE sont usuellement peu regardants quant au contenu du verre, surtout quand, scientifiques, ils discutent, de leur programme de français-philo, toujours prétexte à bulles  >:( ... et basé, cette année, sur le thème "servitude et soumission".  ;)

Je vous ressers un coup de free will>:(

Eh oui! C'est bien le libre-arbitre qui est au centre du passage de Dostoïevski auquel Chouan a emprunté l'extrait à dévoiler.
Vous ne l'aviez pas dit ? Dommage!  ::)

Comment ? Ce truc qui divise la chrétienté en deux à chaque coup qu'elle se prend à relire Aurelius Augustinus ?
Ce binz directement responsable des pires tracas pour mes potes et, au passage, de plus de dégâts sur le paysage alentour que le réchauffement climatique ?
Fin XIXe elles sont pas un peu éventées ces bulles (... In eminenti, Ad sacram, Cum occasione, Unigenitus...) .du XVIIe ?

Eh bien figurez-vous que non!
Avant Dostoïevsky, les adversaires partagent tous un point commun : C'est le Bien!
Forcément... pour puiser leurs arguments contraires dans les écrits d'un seul homme... il faut bien que cela se rejoigne sur le but du jeu. v.g.
- Le libre-arbitre est une réalité ET c'est le Bien!
- Le libre-arbitre c'est du pipo * ET c'est le Bien!
(*: Ma traduction, un peu approximative, de sola gratia  ::) )

Bon alors forcément hein! Raisonnons!... quand seul l'argument du bâton est conclusif dans une dispute d'intellos...  c'est peut-être que le problème... ne se pose pas ainsi:P

Et c'est là l'originalité de la proposition de Dostoïevski :
- Le libre-arbitre est une réalité ET c'est le Mal!

Ceci lui vaudra d'être parmi les premiers à dénoncer le nihilisme ambiant. (Nihilisme un peu simpliste, ce dit au passage, s'il se bornait à prendre la simple négation logique des propriétés de l'Idée  ::) )
 
Bon, et puis dans le fond, le problème pourrait tout aussi bien ne pas se poser... du tout:-X

Car enfin, si l'interprétation de la mécanique quantique proposée par Everett dans sa "Théorie des états relatifs" est pertinente  ???  alors, dans la mesure ou tous les futurs possibles (possibles selon les lois de la physique quantique, ce qui ne signifie donc pas tous les futurs imaginables) se produisent et où chaque observateur situé dans l’un de ces univers improprement nommés parallèles a l’impression d’être le seul, le libre-arbitre devient en fait un non-problème.  :P

Et tout cela sans compter... que, dans l'affaire, on n'est même pas sûr de tous parler de la même chose puisque, dans notre traduction de l'original liberum arbitrium voluntatis, nous avons choisi d'ignorer la notion de volonté quand les Anglais (avec free will) et les Allemands (avec Willensfreiheit) lui donnent la primeur au détriment de la notion de choix pourtant essentielle au concept.  :(

Tout étant dans tout et réciproquement... vous n'auriez pas comme l'impression que, suivant ce libre-arbitre nous sommes passés de "servitude et soumission" au thème du... TIPE (Choix, contrainte, hasard) ?  :o

Bon... tout ça pour un concours de circonstances... les concours... tout court débutant dans une petite quinzaine... si vous avez encore une ou deux coïncidences à nous proposer d'ici là, Chouan, you are welcome! Après... je resterai bien seul pour la finir cette bière... et elle n'est décidément... pas bonne!  >:(
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 248
    • Métaphysique de puissance
Pour mémoire de ce jour donc... (XEULCR) :

Hannah Arendt écrit :

« L'autorité implique une obéissance dans laquelle les hommes gardent leur liberté ».

(in "La Crise de la culture")

J'espère que vous n'avez pas oublié le... voluntatis:-X
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 248
    • Métaphysique de puissance
Et pour Mines-Ponts... encore bien dans le style :

« Ni pur fait, ni droit absolu, le pouvoir ne contraint pas, ne persuade pas ; il circonvient* – et l’on circonvient mieux en faisant appel à la liberté qu’en terrorisant. »

Maurice Merleau-Ponty, « Note sur Machiavel »

* Circonvenir : du latin circumvenire, venir autour, assiéger, accabler.  Agir avec ruse et artifice, pour parvenir à ses fins (Dictionnaire Le Petit Robert)
---------
Je me permettrai de m'amuser de ce qu'on n'invite manifestement plus les mineurs à (se) creuser  ;D
Le contraste est d'autant plus saisissant que dans l'épreuve de chimie de X.E.UL.C.R les candidats devaient pouvoir justifier par l'étymologie le qualificatif amphiphile donné un polymère...  ???
Il reste donc encore quelques endroits où une formation classique peut donner un point bonus... juste... pas dans la discipline littéraire...  :-[
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 248
    • Métaphysique de puissance
Enfin parce, sur pareil thème, l'absence de Castor aurait été remarquée, c'est Centrale-Supelec qui s'y collait hier :

« une des ruses de l’oppression sera de se camoufler en situation naturelle : puisqu’en effet on ne saurait se révolter contre la nature ».
Simone de Beauvoir
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*vendémiaire

  • Rédacteur
  • Messages: 68
         En effet, ce sont des sujets bien démagogiques - atteintes à la liberté, «oppression» du pouvoir... et en même temps périlleux pour le candidat à la merci des idées de son correcteur...

          Bonne chance à ces jeunes gens qui affrontent ces concours difficiles!...

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 248
    • Métaphysique de puissance
...périlleux pour le candidat à la merci des idées de son correcteur...
:o
Allons donc! Chère vendémaire! Vous êtes tout de même bien placée pour savoir qu'un candidat à la merci des idées de son correcteur... c'est un mythe ça. Une légende urbaine.
Ensuite il faut aussi que le candidat y mette du sien et joue le jeu... dont le but n'est pas de défendre une idée personnelle mais bien... de montrer qu'il connait celles des autres.  :-\
Et... en l'occurrence... chasseautresor-ng avait ici donné l'opportunité d'une citation de Dostoïevski refourgable dans les trois cas de figure ci-dessus.  :-*
Après... bhein... si le candidat n'a que des idées personnelles à donner... je crains que... conformes ou non à celles du correcteur... ça... hmmm... ne le fasse pas... vraiment!   :(
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 248
    • Métaphysique de puissance
Ensuite il faut aussi que le candidat y mette du sien et joue le jeu... dont le but n'est pas de défendre une idée personnelle mais bien... de montrer qu'il connait celles des autres.
Dans cette optique et pour rester dans notre domaine des jeux de mots... il faut bien reconnaître que discuter l'affirmation de la grande sartreuse (« une des ruses de l’oppression sera de se camoufler en situation naturelle...» ) nécessitait une certaine dose de culture mais... pas nécessairement celle que l'on acquiert à l'École...  ;D

Ainsi, quelques citations tirées du "Combat des chefs" d'Uderzo & Goscinny auraient au minimum le bon goût d'éviter la pire faute qui soit: le hors-sujet...   ???
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*Chouan

  • Manufacteur
  • Messages: 83
Mieux vaut tard que jamais !
Vous m'avez quelque peu perturbé, mais comme promis, voici quelques réflexions limitées au point de départ de votre paradoxe, réflexions que vous avez déjà pressenties, puisque que vous avez décelé notre divergence de vue.

Citer
- Le libre-arbitre c'est du pipo * ET c'est le Bien!
(*: Ma traduction, un peu approximative, de sola gratia  ::) )

Voilà où le bât blesse !!! Si je ne m'abuse, vous faites ici référence à Luther qui prend le contrepied d'Erasme ( dont la position rejoint celle de l'Eglise catholique), parce qu'il est convaincu que "le libre-arbitre est un pur mensonge". Il ne situe pas le péché dans un abus de la liberté humaine parce qu'il nie dans le principe la liberté de la volonté humaine.Cette position part du principe (énoncé par Jean Duns Scot et ses disciples nominalistes) que la volonté "est libre par essence", à savoir que "rien d'autre qu'elle-même n'est la cause déterminante de son choix propre". Elle n'a pas besoin d'un tuteur comme le vrai ou le bien, parce qu'une telle valeur de référence n'existe pas, vu qu'il n'y a pas de règles valables pour diriger une volonté uniquement fondée sur elle-même.Au contraire, ce sont les buts qui sont légitimés par le fait que cette volonté tend vers eux.

En revanche Saint thomas d'Aquin énonce le principe :" La racine de toute liberté demeure dans la raison", principe également valable pour la liberté divine. De ce fait le libre-arbitre de Dieu ne doit pas être séparé de sa raison et de sa bonté.  Malheureusement, c'est ce lien intrinsèque et indestructible entre liberté, raison et bonté en Dieu que certains ont perdu de vue à la fin du Moyen-Âge.
Larvatus prodeo