Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

21 juillet 2017 : 22h36

Seuls les utilisateurs connectés peuvent contribuer sur ce forum.
Si vous êtes inscrit, vous pouvez vous connecter en utilisant le formulaire ci-après.
Sinon, vous pouvez vous inscrire en sélectionnant le choix Inscription du menu principal.

Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

Auteur Sujet: N-0849cl... C'est du raide!  (Lu 116 fois)

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 189
    • Métaphysique de puissance
Bonjour!

Enfin... je m'entends... moi... j'ai pas dormi de la nuit!   :-[

Hier, sortie de la N-0849cl... je me précipite,  :) résout  8) et... reste un poil sur ma faim...  :-X

De quoi diable est-il question ? Que peut-il donc se passer de si affreux ?

Ma curiosité surmontant mon aversion pour le roman, ses comtesses et les marquises... clic!, clic! et reclic! les pages de l'ouvrage d'où l'extrait a été... extrait... défilent sous mes yeux!

 ??? Pffff!!! C'est du raide!

Non! Je ne parle pas de ce que j'ai dans mon verre!
Je parle de l'auteur que j'avais initialement confondu avec François-Vincent qui m'a tenu compagnie le temps d'une année de mes chères études.  ::)
Bon! Il n'empèche! l'auteur aussi donne sur l'enfer! Mais c'est pas l'Rochereau!  ;D Jugez-en plutôt.

Le héros, dont la seule évocation de son titre de Professeur suffirait, je n'en doute pas, à lui valoir la sympathie à priori de nombre d'entre-vous, est en fait... un bien pauvre homme.

« Il se servit un large verre pour la soif et un autre pour le goût, conscient du superflu et s'en pourléchant avec un rien d'ostentation. »

Ça commence plutôt mal ça non ?
Car enfin si on se sert un second verre pour le goût, si c'est pour le goût alors... c'est que c'est pas du superflu. Si ?
Et que dire si, plutôt que de rester coucher, la conscience s'en mêle ? Hein ?
Eh bien je vais vous le dire moi ce que c'est que cette conscience du superflu.
La conscience du superflu c'est, ni plus ni moins que... de la mauvaise conscience!
Et toc!  :P Et donc ?  :-X
Et donc quand on boit un verre pour le goût avec mauvais conscience, vous direz ce que vous voudrez du goût mais, pour ce qui est de l'arrière goût... il est nécessairement : pas bon!
C'est très nul ça! Et sans compter qu'à ce qu'on peut lire, il s'en pourlèche de sa mauvaise conscience!
Pauvre homme.

Mais... je n'avais pas encore tout lu. Le pire était à venir!  :(
Quelques sorties de marquises plus loin...

« Encore une fois, ce fut tout. Dans une société habituellement en proie au délire verbal, ce laconisme impressionnait.
"Les bavards meurent-ils en silence ?" se demanda le professeur.
»

Et là, j'ai carrément avalé de travers!
Ceux qui ici connaissent mes dispositions naturelles (et ceux qui les auront devinées à la longueur de mes contributions sur ce forum  ;) ), mon intérêt pour l'opéra italien, (vous savez! Ces œuvres dans lesquelles les héro(ïne)s, passent l'intégralité du 4e acte, tuberculose phase terminale ou poignard dans le thorax mais sortant quand même leurs 80 décibel.) comprendront toute l'étendue de mon effroi!

Les bavards meurent-ils en silence ?
Serait-ce possible ? Et si c'était vrai ?
Quelle fin horrible! Horresco referens.
Je suis parti chercher le sommeil, en vain, je vous l'ai déjà dit!  ;)
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!