Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

17 octobre 2019 : 14h59

Seuls les utilisateurs connectés peuvent contribuer sur ce forum.
Si vous êtes inscrit, vous pouvez vous connecter en utilisant le formulaire ci-après.
Sinon, vous pouvez vous inscrire en sélectionnant le choix Inscription du menu principal.

Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

Auteur Sujet: Quêtant ... ou guettant ?  (Lu 106 fois)

*Chevallier

  • Rédacteur
  • Messages: 374
Amis lecteurs bonjour,

Je suis un des rédacteurs de vos chasses préférées... toujours à la recherche d'extraits à vous offrir en pâture et voici que je tombe sur une phrase d'un ouvrage de Diane Ducret : "Les Indésirables" rapportée par Google livres et que je recopie mot à mot, lettre par lettre afin que vous m'aidiez, si vous le pouvez, à éclaircir un (petit) mystère:

« Eva cherche un regard auquel accrocher son incompréhension, mais tous rebondissent et se montrent fuyants, guêtant dans l'attitude des policiers un geste, un sourire, qui les rassurerait.

Il y a une faute de frappe à n'en pas douter, mais qu'a bien voulu dire l'auteur ? quêtant ou guettant ? Car l'un ou l'autre peut se dire ... et ... l'un et l'autre ont du sens ! Mais pas tout à fait le même.

Qu'en pensez-vous ? ... Qu'en dites-vous ?

 




souleyre

  • Messages: 5
Bonjour Chevallier,
Vous avez raison, quêtant ou guettant peuvent l'un et l'autre se substituer parfaitement au mot erroné guêtant.
Lever l'ambiguïté est impossible sans faire appel à l'auteur ou à l'éditeur.
Il me semble, néanmoins, que la statistique pourrait privilégier le premier terme en ce qu'il présente une faute d'orthographe (q pou g) au détriment du deuxième qui est porteur de deux fautes (double t et accent circonflexe).
Très cordialement.

*Chevallier

  • Rédacteur
  • Messages: 374
Bonsoir, souleyre,
Merci de vous être penché sur ce petit problème. Votre réflexion basée sur la statistique est effectivement très judicieuse et je vous suis volontiers.
Je laisse la question ouverte au cas où un lecteur posséderait un exemplaire papier de cet ouvrage ce qui permettrait de comparer les typographies ???
Très cordialement.

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 498
    • Métaphysique de puissance
Ma connaissance du genre roman et des romanciers s'arrêtant à... Rabelais...  ;D... je ne peux que seconder l'aussi pertinente que judicieuse observation de souleyre.

Après... après... je sais aussi me faire l'avocat du Diable... et suggérer que... ce guêtant (sic) pourrait bien ne pas être aussi fautif qu'il en a l'air.  :o

Coïncidences coïncidences...
Figurez-vous que l'on peut retrouver le verbe guêter (pris au sens de guetter) dans... une bonne demi-douzaine de dictionnaires Allemand <-> Français... Tous réputés, tous d'éditeurs différents, l'hypothèse de la coquille ne peut donc pas tenir pour ce qui les concerne.

Or... coïncidence... il se trouve que l'Eva dont tu parles est... : munichoise!

Après, guêter peut tout aussi bien être, par le biais de ces dicos, devenu un belgicisme ou un helvétisme.

D'ici donc à dire que ce guêtant (sic) est intentionnel... pourquoi ne pas franchir le pas.

Bon... allez!... j'élucubre sans doute tant, comme le dit justement souleyre,... seul l'auteur pourrait dire le vrai.
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

*Chevallier

  • Rédacteur
  • Messages: 374

Smix27

  • Messages: 8
Si je peux me permettre.
Je pense que le mot de l'auteur est guettant.
Quêtant à mes yeux, est associé à une recherche, mais à une recherche dans le sens de la demande. Je recherche de l'argent, je demande de l'argent, je quête. Je quête le graal.
Guettant me semble plus adéquat car il est associé à la recherche dans le sens de l'observation.
Or ici il s'agit de policiers. Je pense que celui qui demande quelque chose à un policier est bien maladroit car ils ne sont pas formés pour donner.
Je pense que l'auteur a cherché à éviter la répétition dans une seule et même phrase :
" Eva cherche un regard auquel accrocher son incompréhension, mais tous rebondissent et se montrent fuyants, cherchant dans l'attitude des policiers un geste, un sourire, qui les rassurerait."

De plus, l'usage du mot guettant est assez amusant en considérant les forfaits usant de guetteurs contre la police.

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 498
    • Métaphysique de puissance
...Je pense que celui qui demande quelque chose à un policier est bien maladroit car ils ne sont pas formés pour donner...
;D  ;D ;D
Surtout et en particulier ceux dont il est question dans le livre... tu n'as pas forcément tort!  :'(

Après... après... sur le strict plan de la langue... donner est un verbe transitif direct pouvant admettre à peu près tous les mots du dictionnaire en complément d'objet direct...
Alors... allez, on pourrait bien trouver deux trois truc genre, je sais pas moi : des ordres, des coups, l'assaut??? sans, pour être honnête, oublier : de leur personne et parfois même... leur vie:'(
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

Smix27

  • Messages: 8
C'est vrai. Je ne pensais pas à cette forme de don.

*vendémiaire

  • Rédacteur
  • Messages: 284
        Bienvenue à Smix27!

        Venant juste de regagner mes Pénates après une absence de 3 semaines, j'ai pris connaissance aujourd'hui seulement de son arrivée parmi nous! Et lu avec intérêt son commentaire à propos de l'orthographe fautive, disons la coquille  concernant guêtant.

         Je suis allée me renseigner sur internet, n'ayant pas lu ce livre, et j'ai vu que ce roman se passait durant la deuxième guerre mondiale, évoquant un épisode peu glorieux de notre histoire, quand l'État français en 1940, avant même l'arrivée des Allemands à Paris, a fait interner au camp de Gurs des ressortissants étrangers, ici des femmes. Vu le contexte et la fin du texte cité: "un sourire qui les rassurerait", je pense qu'il s'agit plutôt de quêtant.

           Mais peut-être me trompé-je!!!

          En attendant, bonne fin d'après-midi à tous!

                   Vendémiaire, très satisfaite - et modeste avec ça!!! - de son pseudo en cette période où les vendanges commencent!

Smix27

  • Messages: 8
Merci vendémiaire.