Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

19 novembre 2017 : 09h42

Seuls les utilisateurs connectés peuvent contribuer sur ce forum.
Si vous êtes inscrit, vous pouvez vous connecter en utilisant le formulaire ci-après.
Sinon, vous pouvez vous inscrire en sélectionnant le choix Inscription du menu principal.

Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

Auteur Sujet: André Glucksmann - Cynisme et Passion  (Lu 1214 fois)

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 261
    • Métaphysique de puissance
Bonjour,

Bon! Je suis comme vous tous, pour moi aussi, suggérer un texte aux rédacteurs de chasseautresor-ng passe... par ici!

Donc voilà... vous avez nécessairement remarqué combien nos rédacteurs savent coller à l'actualité littéraire... un Goncourt ? Pftttt! Une chasse le lendemain! Respect Messieurs-Dames!  Respect et MERCI! :-*

Alors... bon... aujourd'hui... comme vous savez... Glucksmann a disparu!  :-X

Bien! Ne vous inquiétez pas! Je ne vais pas y aller de la dithyrambe de circonstance, processus que seuls ceux qui n'ont jamais rien lu de lui seront capables de mener à bien.  ::)
Et cela me sera d'autant plus facile que... bhein!... pour tout vous avouer... je n'ai vraiment jamais été fan. Ni du personnage, ni de ses potes, ni de leurs écrits! :P

Ce que j'en pense dans le fond ? «Rien! Je crois que sa pensée est nulle et je vois deux raisons possibles à cette nullité. »  :P
(Vous aurez reconnu  ;) )
Et puis... sans compter qu'avec un nom avec un K dedans... vous comprendrez facilement que cela n'en fasse pas un favori de nos chers rédacteurs...  ;D

Néanmoins... GLUCKSMANNCYNISMEETPASSION ça fait pile 26... ça tombe juste... ça m'arrange!  ;) ... Alors... pourquoi pas... juste dans le cas (peu probable) où nos rédacteurs manqueraient de matière... :

« Je tombai de haut et constatai combien la différence, entre un spécialiste des guerres de religion et un expert du XVIIIe finissant, échappait à mes interlocuteurs.
Compatissants, ils suggérèrent que leur ignorance valait celle de l'électeur français moyen, dont il convenait d'élucider le comportement en dépassant l'événementiel et en plongeant au plus profond.
Inquiétante injonction.
Je pris soin de m'assurer qu'en haut lieu on disposait déjà de multiples rapports sur la « France profonde », ses dimensions économiques, sociologiques, voire psychanalytiques; les experts ès structures familiales, rites funéraires, élevage du jeune bovin, crise énergétique, rentabilisation des microprocesseurs, tragédie de l'acier, comédie de l'agro-alimentaire, tous ont déposé leurs conclusions; les sondeurs d'opinions, les statisticiens électoraux, les élyséologues professionnels alimentent en continu nos ordinateurs.
Autant de méthodes pour scruter les coulisses de l'exploit par les dessous de l'événement et le rendre, bien qu'imprévu, rétrospectivement prévisible.
Je vous imagine submergé de rapports et d'études proposant de révéler l'infrastructure cachée et les causes occultes de ce qui arriva; mon originalité tiendrait dans la tentative de ne pas dépasser l'événement, aux prises avec l'amoureux dessein de le voir, plus que de le prévoir.
Au regard des bâtisseurs de l'histoire, des constructeurs de pyramides ou des valeureux chefs de guerre, une élection n'est qu'un papillonnement du temps, papillote sur le bureau des instances multinationales, trou dans les grandes décisions qui scellent le destin de la planète.
Encore s'agit-il de la France qui n'est le centre du monde que pour soixante millions de Français, moins de nombreux ironistes, plus quelques admirateurs éparpillés. Le bal des débutantes, la présentation à la cour, la rentrée des classes, ces journées n'ébranlent pas le monde bien qu'elles émeuvent l'aficionado. Ainsi le grand prix du président de la République où les élégantes s'affichent et les élections présidentielles où les affiches prennent de l'élégance. Un trou dans l'histoire des batailles fonctionne moins comme un hublot que comme un suspens, une hésitation révélatrice; chacun se demande pourquoi l'autre le dévisage comme un candidat sur un mur, avec des yeux de faïence.
» 

Voilà! Un Voltaire contemporain ? à vous de juger mais c'est probablement le compliment qu'il aurait le plus apprécié.

@rédacteurs... pour le k... souvenez-vous... je tiens toujours à votre disposition la liste levistraussienne de 500 ethnies amérindiennes...  8)
 
??? Ha! Je viens de réaliser qu'il n'y a pas de k dans l'extrait... bon... mais il y a des y... Enfin... bon... c'est pas grave! Laissez tomber! Je savais bien qu'il n'avait pas un nom à faire des chasses au trésor...  :(
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!