Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

19 octobre 2018 : 18h17

Seuls les utilisateurs connectés peuvent contribuer sur ce forum.
Si vous êtes inscrit, vous pouvez vous connecter en utilisant le formulaire ci-après.
Sinon, vous pouvez vous inscrire en sélectionnant le choix Inscription du menu principal.

Chasse-au-trésor-littéraire-ng - LE FORUM

Auteur Sujet: Un Carambar pour les victorieux de la N-1125cl  (Lu 173 fois)

*aCOSwt

  • Administrateur
  • Messages: 390
    • Métaphysique de puissance
Bonjour!

Eh bien figurez-vous que c'est elle!
Si si! Sur la photo ci-contre, c'est bien l'auteur du trésor que Chouan nous a offert.
Impressionnante n'est-elle pas ?
Je serais Brennus, je tombe sur une patricienne comac que j'en balance mon bouclier et rentre dare-dare me taper un Chablis en bords d'Yonne sans demander mon reste!  ???
(Notez que j'attends peut-être d'être à Castres avant que de le balancer le bouclier.  ;D )

En fait, c'est une anglaise!
Bon! Allez! On aurait mauvaise grâce d'en vouloir à Chouan pour son choix car... il ne s'agit pas de la première anglaise venue... elle n'est rien moins que professeur d'humanités à Cambridge.
Un must quoi!  :-*

Pas de quoi néanmoins en faire tout un plat, me direz-vous, et surtout de me réveiller plus d'un mois après publication!
Eh bien si!

Je viens d'apprendre que c'est à elle que l'on doit la découverte du plus ancien recueil de blagues jamais retrouvé : le Philogelos.
Sisi! Vous avez bien lu. Des blagues!  :D
Certes on s'imagine mal la patricienne apprécier et, qui les a lus, s'imagine encore moins Virgile, Horace, Cicéron, César et Cætera  ::) s'empiffrer de carambars pour se raconter l'intérieur de l'emballage.  :o

Et pourtant!
260 blagues, rédigées en grec, la plus récente pouvant dater du IIIe siècle de notre ère. C'est ça le Philogelos (L'amoureux du rire).
D'après la prof, elles sont assez similaires à celles de notre époque. On rit des intellos, des profs, des eunuques et bien évidemment... des étrangers...

Sa préférée ? Je vous la traduis (de l'anglais)

Un coiffeur, un chauve et un prof sont en voyage et établissent leur campement pour la nuit.
Ils décident de veiller chacun leur tour sur leurs bagages.
Pendant sa garde, le coiffeur s'ennuie et décide pour se distraire de raser la tête du prof.
Il le réveille ensuite pour prendre son tour.
Le prof se gratte la tête et se dit :
— Quel imbécile ce coiffeur! Il a réveillé le chauve au lieu de me réveiller moi!


Ha! C'est pas drôle ? Une autre alors !

Une personne croise une de ses connaissances.
— Tiens! C'est marrant! On m'avait dit que vous étiez mort!
— Bon bhein... je peux vous assurer qu'il n'en est rien!
— Rien du tout, rien du tout! Celui qui m'a dit cela a toujours été bien plus fiable que vous!


Ces deux blagues sont révélatrices du problème de l'identité, de la connaissance de soi, récurrent à l'époque romaine.

Je sais pas vous mais moi je suis plié en quatre!
Bon hé! S'il est un truc dans lequel ils assurent les Anglais, c'est bien l'humour alors... si une prof anglaise dit que c'est drôle... Respect!
Une mine donc ce Philogelos, ses compatriotes des Monty Python ne s'y sont d'ailleurs pas trompés.
Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!